CHILDREN OF BODOM

CHILDREN OF BODOM
En 1993, dans la petite ville d’Espoo, en Finlande, les premiers membres de Children of Bodom fondent le groupe Inearthed. Ils sortent quelques démos, puis ils changent de nom pour Children of Bodom en 1996. Dès ses débuts, le groupe Children of Bodom évolue sur la scène death metal mélodique.
Armé de l'album « Something Wild » (1997) et de l’EP éponyme (1998), Children of Bodom part en tournée avec des groupes tels que Dimmu Borgir ou Hypocrisy. En 1999, le groupe part à la conquête du Japon avec son deuxième album, « Hatebreeder ». Accueillis comme des stars,  Ils enregistrent le live « Tokyo Warhearts ». La France tombe sous leur charme en 2000 avec « Follow the Reaper ». Désormais connu dans le monde entier, Children of Bodom enchaîne les albums, parmi eux, le surprenant « Skeletons in the Closet » (2009), qui réunit  l’ensemble des reprises que le groupe interprète sur scène, dont  la version en anglais de « Antisocial » du groupe français Trust.