EDDY MITCHELL

EDDY MITCHELL
Eddy Mitchell nait le 3 juillet 1942 à Paris sous le nom de Claude Moine.
Issu d’un milieu modeste, Eddy Mitchell découvre le rock and roll à l’âge de onze ans grâce au King Elvis Presley. Tout comme son père, il se passionne pour le cinéma américain, notamment les westerns.
Après avoir fait l’expérience de plusieurs petits boulots, Eddy décide de chanter en amateur pour ses collègues, où il est présenté comme un « artiste fantaisiste ». C’est à cette occasion qu’il fait sa toute première prestation scénique.
Véritable fan de Gene Vincent, c’est en partie grâce à ce "mauvais garçon" du rock américain qu’Eddy Mitchell se découvre une vocation pour la chanson. A la fin des années 50, il forme alors son groupe, qu’il baptise Les 5 Rocks.
Après les débuts prometteurs de son ami Johnny Halliday, Eddy Mitchell et son groupe tentent leur chance auprès des maisons de disques. Les 5 Rocks obtiennent un rendez-vous aux studios Hoche où un contrat de trois ans est signé.
A l’aube des années 60, le premier disque des 5 Rock est dans les bacs. C'est alors le début du succès pour le groupe, qui n'est rien de moins que le premier groupe de rock en France.
Deux ans après, Eddy Mitchell est appelé sous les drapeaux. Durant cette période, les enregistrements continuent tant bien que mal jusqu’à ce que les autres membres soient incorporés à leur tour, ce qui va progressivement rendre la séparation du groupe inévitable.
A partir de 1964, Eddy Mitchell sort deux premiers albums solos intitulés "Panorama" et "Toute la ville en parle... Eddy est formidable". A travers ces nouvelles créations, il démontre qu'il a musicalement évolué vers d'autres courants musicaux.
L’année suivante, Eddy évolue vers le rhythm'n'blues et sort l'album Du rock 'n' roll au rhythm'n'blues.
Après une période artistique difficile dans les années 1970, Eddy Mitchell sort une série d'albums, qui lui permettent de trouver un second souffle et de revenir durablement au premier plan, grâce à de nombreux tubes dont «Sur la route de Memphis» ou «&La dernière séance» qui lui valent plusieurs disques d'or.
Après ce nouveau succès, Eddy Mitchell persévère à développer un style country rock qui lui vaut de véritables succès, comme de celui des chansons «.Il ne rentre pas ce soir" (1978) ou «Tu peux préparer le café noir» (1979).
A l’aube des années 80, Eddy Mitchell s'oriente vers le style crooner, livrant ainsi quelques-unes de ses plus grandes chansons : "Couleur menthe à l'eau"(1980), "Pauvre baby doll" (1981), "Le cimetière des éléphants" (1982), "La Peau d'une autre" (1987)…
Durant les années 1980 et depuis lors, Eddy Mitchell se produit régulièrement sur scène à Paris mais aussi en province. L’ultime tournée d’Eddy Mitchell intitulée «Ma dernière séance», comportait une centaine de dates à travers la France, la Suisse et la Belgique. Elle s'est achevée par trois représentations à l'Olympia de Paris en septembre 2011.
En 2013, "Héros" le dernier album d'Eddy Mitchell entre dans les bacs, et l’année suivante, le chanteur partage la scène de Bercy avec Jacques Dutronc et Johnny Hallyday pour le spectacle "Les Vieilles Canailles".