INHALER

INHALER
Sur leur dernier single Ice Cream Sundae, les rockeurs Irlandais, visent les stades.  Les sons de guitares enflammées dans leurs mélodies indie- rock surpassent de loin les lieux relativement intimes où le groupe a performé ces derniers mois, ayant déjà foulé la scène de salles bien plus grandes en faisant la première partie de Noel Gallagher sur une partie de sa tournée.
Le morceau, explique le chanteur et guitariste Elijah Hewson, parle de perte et de gain. C’est une vision de la vie en tant qu’adolescent et des sentiments contradictoires qui accompagnent cette période. Loin des singles accrocheurs, le groupe vise plutôt les nuances expérimentales. Parlant de Joy Division comme leur plus grande influence, peut être surtout pour leur volonté de ne pas respecter la norme. La face B de There’s No Other Place – un chef d’œuvre de 8 minutes - représente bien leur univers. Dense et soigneusement conçu il se construit avec une force mélancolique inégalée. La voix de Henson est aussi douloureuse que fascinante. Combinant leurs expériences et leurs mélodies déjà prêtes pour les stades, Robert Keating, Ryan McMahon, Josh Jenkinson et Elijah Hewson (fils de Bono, le chanteur du groupe U2) se frayent un brillant chemin dans le monde de la musique.
Maintenant signés chez Polydor Records, comme Sam Fender, The 1975 et Les Rolling Stones, Inhaler terminent l’année avec leur première tournée en tête d’affiche après avoir récolté les faveurs du public dans des festivals tels que TRNSMT, Latitude et Citadel. Avec ce succès, 2020 accueillera le groupe sur des scènes bien plus grandes.