NEW ORDER

NEW ORDER
Originaire de Manchester en Angleterre, New Order voit le jour en 1980 autour des membres du groupe de cold wave/post punk Joy Division (inoubliables auteurs du tube « Love will tear us apart ») dont la carrière est tragiquement et prématurément stoppée par le suicide de leur chanteur Ian Curtis.
Bernard Sumer (qui officie au chant et à la guitare), Peter Hook (qui tient la basse) et Stephen Morris (qui joue de la batterie) avec le renfort de Gillian Gilbert (aux synthés) révolutionnent en quelques années la musique en proposant une électro pop à la fois dansante, hédoniste et accrocheuse.
En 1983, le groupe est sacré aux NME Awards en tant que Meilleur groupe, Meilleur single pour « Blue Monday » et Plus belle pochette pour l’album « Power, Corruption and Lies ». En 1988, le single « True Faith » est récompensé par le Brit Award de la meilleure vidéo britannique.
Le combo a publié de nombreux albums studios et live : « Movement » (1981), « Power, Corruption and Lies » (1983), « Low-Life » (1985), « Brotherhood » (1986), « Substance » (1987), « Technique » (1989), « BBC Sessions » (1990), « Republic » (1993), « Get Ready » (2001), « Waiting for the Sirens' Call » (2005), « Live at the London Troxy » (2011), « Lost Sirens » (2013), « Live At Bestival 2012 » (2013) ou encore « Music Complete » (2015). Les pochettes de leurs albums conçues par Peter Saville déclinent l’esthétique particulière et caractéristique de leur label Factory.
En live, New Order propose des versions percutantes de ses nombreux tubes comme « Blue Monday », « Bizarre love triangle », « Ceremony », « Crystal », « Regret », « The perfect kiss »…
Après s'être retiré de la scène en 1989, le groupe est de retour en 2001, notamment à l’Olympia durant 2 soirées dans le cadre du Festival des Inrockuptibles. Depuis le groupe revient régulièrement jouer en France au Zénith de Paris, au Casino de Paris, à la Fête de l’Humanité, aux Vieilles Charrues ou au Festival Beauregard.